Casterino

IMG 1374Clarence Bicknell à Casterino
Casterino est aujourd'hui un hameau exposé à l’ouest de Tende, peuplé d'une demi-douzaine d'hôtels, de fermes et de quelques maisons, plongées dans une belle vallée à plateau,  à 1.565 mètres d'altitude. Pour de nombreux  touristes, randonneurs, cyclistes, skieurs, archéologues et botanistes, ce petit village est la porte d'entrée des Merveilles et de l'ensemble de la région du Mercantour.  Le chemin de St Dalmas de Tende (sur la route de Bordighera à Tende et Cuneo) est ouvert,  accessible toute l'année (même si en hiver, il est nécessaire de poser de chaînes aux voitures). L'emplacement était déjà nommé Casterino avant l’année 1946,  jusque-là situé du côté italien, à l’époque où la résidence d'été de Clarence était l’unique propriété d’envergure. Depuis, étant en France, le nom officiel de , l’endroit s’agit de Castérine; malgré cela il s’appele courrament Casterino.

Tout d’abord, Clarence était allé jusqu'à la zone Mont Bego(aujourd'hui le Parc du Mercantour), seulement deux ans  après s'être installé à Bordighera, en 1881. Il était heureux d’y trouver la rare fleur de botryonides Muscarirare,  mais espérait aussi y découvrir quelques gravures dont il avait entendu parler de la bouche de Moggridge, un habitant de Bordighera, lui aussi anglais. Il fit une excursion d'une journée, en partant de St Dalmas de Tende  dans la vallée de Merveilles, mais les étendues de neige tardive de ce mois de juin, lui cachèrent ce qu’il était venu chercher. En 1881, l'accès à Bordighera aura été long, mais en 1883, seulement deux ans plus tard, le premier tunnel traversant les Alpes, fut ouvert : une enfilade de 3 kilomètres sous le col de Tende. Ainsi,  les transalpins purent  faire le voyage en char à bancs, depuis Vintimille (à seulement 5 km à l'ouest de Bordighera, sur la côte) jusqu’à Tende, en seulement deux heures.
En 1885, Clarence y retourna et entreprit le grattage de ses 50 premiers gravures.

Ce ne fut que onze ans plus tard, en 1897,  (en fait, plus tardivement que Clarence l’aurait voulu), qu’il choisit de faire de Casterino, le lieu qui lui servirait de base à ses études.  La raison de ce choix tint au fait que ce petit hameau situé à 85 kms au nord de Nice et accessible depuis St Dalmas de Tende en 13 kms dans les montagnes, était facile d'accès au Val Fontanalba. Ce seraient ces grandes roches plates, brun-orangé, essaimées dans cette vallée qui descend du côté nord-est du Mont Bego, qui auraient attiré celui qui a fait les gravures rupestres. C’est ce qu’a supposé Clarence - sans doute à juste titre.

clarence group casterino c1914 loPour ses visites d'été à Casterino, initialement Clarence avait loué une maison à Monsieur Pellegrino. Cependant,  comme en 1902 elle avait été vendue, il avait alors décidé de construire la sienne propre. Il la nomma la "Casa Fontanalba», parce qu’elle se trouvait  juste devant un dénivelé de 700 mètres, sa vallée favorite du même nom. Là où, au final,  il enregistrera plus de 7000 gravures. Conçue par Robert Macdonald, la maison est tout à fait différente de l'architecture locale parcequ’elle est d'un style colonial britannique. La construction fut laborieuse, car les matériaux ont dû être apportés depuis Tende à dos de mulet.

La photo à gauche a été prise sur le terrace de la Casa Fontanalba à Casterino; Clarence à gauche, Edward Berry debout et Margaret Berry avec la canne.

Mais c'est à l'intérieur de la maison que se trouve, pour beaucoup de disciples de Clarence, le joyau de toute l'œuvre de Clarence. En effet, ses murs et ses volets intérieurs sont décorés de ses exquises peintures. Il le dit lui-même :  «Comme la maison a été construite pour nous permettre de poursuivre nos études sur les figures rupestres préhistoriques dans les vallées,  près de la moitié  de la décoration représente des cornes de différentes formes et de tailles. Celles-ci, sans doute dues aux sculpteurs habités d’une croyance religieuse particulière ou symbolique. Ces cornes ont été peintes dans toute  la maison, à l'intérieur comme  à l'extérieur, pour empêcher l'entrée des esprits et des lutins maléfiques ...  Chaque année ou presque, une partie de la maison fut décorée par des représentations classiques  de plantes sauvages, accompagnées de proverbes et de phrases écrits -  pour la plupart en espéranto ».

Clarence avait également un jardin. Mais tout ne poussait pas comme il l’entendait, la période de gestation étant courte.  Tel que l’on peut le voir à partir de ses premiers dessins, Casterino était beaucoup plus ouvert qu'il ne l'est maintenant. Alors pour faire une barrière de protection, il a planté des arbres. Les arbres fruitiers sont morts mais les mélèzes et les  pins d'Ecosse ont bien grandi et, aujourd’hui,  ils cachent la Casa Fontanalba.  La propriété appartient toujours à la famille d'Alberti, qui avait prêté le terrain à Clarence il y a plus d'un siècle.

En 2014, la vallée en plateau sur laquelle se trouve Casterino, est toute recouverte de mélèzes. Le village est devenu un centre de ski de fond avec quatre ou cinq hôtels. La saison estivale est à peine moins fréquentée par les randonneurs qui viennent visiter les vallées grouillant de gravures rupestres, de plantes et de fleurs magnifiques, celles que Clarence a conduites sur le devant de la scène et que le personnel du "Parc du Mercantour"  a du fil à retordre pour éviter les dommages et conserver ce lieu en l’état.

Susie Bicknell, avril 2013
Traduction M. Brigitte Berger, Licenciée es Lettres, M.A. Paris, avril 2014

Chamois d'Or
Tel: 04 9304 6666                                
Web: www.hotelchamoisdor.net
3-star
Auberge Marie Madeleine                   
Web: www.casterino.com
Les Mélèzes
Tel: 04 9304 9595
Web: www.lesmelezes.fr

Val Casterino
Tel: 04 9304 6438
Web: www.valcasterino.fr